Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et les soirs où l'enfant Joue et sourit, de joie aussi, La lune s'arrondit... Et lorsque l'enfant pleure, elle décroit, pour lui faire un berceau de lumière...

Et les soirs où l'enfant Joue et sourit, de joie aussi, La lune s'arrondit... Et lorsque l'enfant pleure, elle décroit, pour lui faire un berceau de lumière...

Petit coup de cœur pour cette chanson crée en 1986 et interprétée par Ana Torroja du groupe Mecano. 

Les paroles mettent en scène une gitane qui prie la Lune une nuit entière dans le but de se trouver un mari.

À la fin de la prière, la Lune lui annonce qu'elle pourra se mettre en couple avec un homme, mais à condition que leur premier enfant lui soit offert en sacrifice.

Ainsi quelques mois plus tard, l'enfant nait. Cependant, sa couleur de peau ne ressemble pas ni à celle de sa mère ni à celle de son père, elle est effectivement blanche « tout comme une Hermine » et de plus, ses yeux sont gris . Son père en déduit instantanément que sa femme l'a trompé et la poignarde de colère. Puis il emmène son fils au sommet d'une colline voisine où il l'abandonne, exécutant ainsi la condition qu'avait fixée la Lune, alors qu'il n'en savait pourtant rien.

La Lune élève alors l'enfant dans le ciel et le prend sous sa protection. Les jours où l'enfant est heureux, la Lune sera pleine, les jours où il criera elle formera un croissant pour lui servir de berceau.

 

Jolie histoire non ?

J'ai trouvé sur le net cette interpretation, étonnante, a capella.... j'ai adoré et je partage !

En tout cas c'est mon coup de coeur du jour !

Tag(s) : #Coup de Coeur