Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Whiplash ; Damien Chazelle

Whiplash, c’est du jazz, ce sont des musiciens, c’est un élève-batteur (Miles Teller), c’est un prof de musique-chef d’orchestre (JK Simmons) et c’est beaucoup d’émotion.

Whiplash, c’est un jeune de 19 ans, batteur, élève dans la meilleure école de musique de Manhattan. Jeune remarqué par le meilleur prof de la dite école qui a en charge un groupe de musiciens de haut vol. C’est le fil de l’histoire mais pas que…

Whiplash, c’est aussi Fletcher (le prof), sadique qui frise la psychopathie et qui fait passer les sergents majors de l’armée américaine pour des enfants de chœur,  et Andrew Neyman (l’élève) qui a en lui la volonté de devenir le meilleur jusqu’à l’obsession la plus extrême.

Face à deux personnalités aussi fortes et horribles, il n’y a qu’une issue !

 

Whiplash, me fait penser à BlackSwann, même histoire de déterminations à tout prix et à n’importe quel prix. Excellence des images, des plans d’une grande émotion, et une façon de filmer la musique qui prend aux trippes. Pendant 2 heures, on traverse la manipulation, l’admiration, la haine, les humiliations, le dépassement de soi, rien n’est épargné !

Whiplash ; Damien Chazelle

Whiplash est un duel entre deux egos, un duo d’acteurs remarquables, tous deux mis en tension, sur fond de jazz !

Un regret : les personnages secondaires (le père d’Andrew et Nicole)  sont transparents !

Une question : l’humiliation est-elle la seule solution pour faire sortir le meilleur ?

 

Voilà, je suis restée scotchée dans mon fauteuil tant l’ambiance est pesante et l’histoire poignante. Excellent !

 

A noter que Whiplash c’est le titre d'une chanson de Hank Levy

Un Full metal jacket musical

Tag(s) : #7ème art d'Iris