Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Benoite Groult, 2006 (photo de Mathieu Zazzo)

Benoite Groult, 2006 (photo de Mathieu Zazzo)

C’est un Regard sur particulier que je propose cet après midi. Il s’agit d’une émission de France Culture en hommage Mme Benoite Grould, émission animée par Mathilde Serrel et Quentin Quenehen avec comme invités : Laure Adler (tient comme le regard sur consacré à Edmonde Charles-Roux), Catel Muller (illustratrice et auteur de BD) et Manuel Carcassonne (directeur général des Editions Stock).

Je ne savais pas trop comment rendre hommage à cette grande dame. Je n’avais pas envie de dire ce que d’autres ont dit bien mieux que moi.  Et puis j’ai écouté cette émission parmi beaucoup d’autres et, comme toujours avec mes écrits, ce fut un coup de cœur !

Alors voilà, je pose mes mots et ceux qui m'ont touchée en esperant vous donner l'envie d'en apprendre davantage.

Rien ne changera profondément aussi longtemps que ce sont les femmes elles-mêmes qui fourniront aux hommes leurs troupes d’appoint, aussi longtemps qu’elles seront leurs propres ennemies. (1970)

in Ainsi soit-elle, 1975

Née en 1920, (comme Edmonde Charles-Roux), d'un père décorateur et d'une mère styliste, Benoite Groult a fait des études de lettres et a d’abord enseigné le français et le latin. Ensuite, elle a été journaliste pendant dix ans, de 1954 à 1964, à la Radio télévision française et a écrit pour Elle ou encore Marie-Claire. Elle fonde F Magasine et en sera l'éditorialiste de 1978 à 1982.

Elle publie avec sa sœur Flora son premier livre en 1962 (Journal à quatre mains), puis 8 vont suivre entre 1965 et 2008, date à laquelle elle publie son autobiographie Mon évasion. Elle conclut sa carrière en 2013 par une biographie d'Olympe de Gouges, la première féministe de l'histoire de France.

Elle a été mariée 4 fois et elle a 3 filles : Blandine, Lison et Constance.

… Militante active, impertinente, et drôle et malicieuse, beaucoup d’humour et beaucoup d’ironie…

Catel et Laure Adler, 21 juin 2016

Sa vie et son œuvre font d’elle un témoin privilégié des bouleversements sociaux dans les rapports entre hommes et femmes qui ont marqué le 20ième siècle. Son attachement pour la liberté et l’égalité de femmes est une clé de lecture essentielle de son parcours. De 1984 à 1986, elle sera présidente de la commission de terminologie pour la féminisation des noms de métiers et publie en 1986 La déclaration des droits de la femme et de la citoyenne de 1791, rédigée par Olympe de Gouges. Elle s’emploiera alors à vulgariser et démocratiser la pensée de Simone de Beauvoir.

Elle est membre du comité d'honneur de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité.

En 2013, la dessinatrice Catel a publié une BD sur la vie de Benoite Groult "Ainsi soit Benoite Groult" chez Grasset.

…Elle a profité de la vie dans toutes ses possibilités, dans toutes ses jubilations… elle est morte, je crois, comme elle le souhaitait dans son sommeil… elle a fait son émancipation par étape, c’est pas venu comme un coup de foudre ou comme une révélation, elle a accomplit un parcours qui est la parcours du 20ième siècle et petit à petit, elle nous des leçons finalement de d’ouverture à nous-même sns jamais porte de jugement moral.

Laure Adler, 21 juin 2016

16 janvier 2014, remise du prix Artemisia avec Catel (photo de Jean Marc Pau)

16 janvier 2014, remise du prix Artemisia avec Catel (photo de Jean Marc Pau)

J’aime beaucoup cette anecdocte

 

Lorsque François Mitterrand accède au pouvoir en 1981, il est question de confier une mission ministérielle à Benoîte Groult. C'est finalement son mari, Paul Guimard, qui devient conseiller culturel à l'Elysée. Mais le président, ami du couple, la nomme chevalière de la Légion d'honneur en 1985 "pour féminisme". "Pendant l'accolade, il m'a chuchoté : 'Je n'ai pas pu dire 'chevalière', ça ne passait pas", raconte-t-elle encore.

J’aimerais mieux que vous ne sachiez rien de précis. Que vous puissiez vous dire qu’après tout, je suis peut-être morte de mort naturelle.

in La touche étoile (2006).

Ils ont dit d’elle

 

C’était une formidable emmerdeuse Marie Donzel

Une éveilleuse de conscience, qui a guidé et accompagné la conquête de chacun des droits qu’elle revendiquait pour les femmes, à commencer par celui de disposer de son corps.  François Hollande

Une époustouflante traversée du siècle, dans la lignée des immenses. Elle aimait Olympe de Gouges. Christiane Taubira

Son engagement, véritable cri de révolte, qu'elle a poursuivi à travers F Magazine, a inspiré quatre générations de féministes et le combat toujours actuel pour l'égalité entre les femmes et les hommes Najat Vallaud-Belkacem

Lisons et relisons ses romans ou ses essais, en particulier le brillant "Ainsi  soit-elle". Jusqu'au bout de sa vie, Benoîte Groult a incarné l'audace et la liberté. Danielle Bousquet

Benoîte Groult n’a jamais cessé de défendre les droits des femmes, avec un mélange de conviction et d’humour. Laurence Houot

 

Et d’autres, beaucoup d’autres … elle a été d’une inestimable contribution à ce que suis aujourd’hui, une femme du 21ième siècle !

... professeur de vie à travers la littérature… incroyable générosité, pétulance, énergie … incroyablement jeune...

Manuel Carcassonne, 21 juin 2016

Tag(s) : #Regard sur...