Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Week-end : 2 expo que je ne voulais pas manquer : celle de la Fondation Louis Vuitton et la magnifique Collection Chtouchkine et celle du Musée de l'Orangerie sur la Peinture Américaine des années 1930;

La Peinture américaine des années 1930 est réalisée en partenariat avec The Art Institute of Chicago. Elle met en scène la vision des artistes américains après le crash boursier de 1929 aux Etats-Unis.
 

American Gothic ; Grant Wood (1930)

American Gothic ; Grant Wood (1930)

American Gothic est le plus célèbre des tableaux américains. Il a été peint en 1930 en pleine crise économique par Grant Wood et, il est considéré comme "La Joconde" des États-Unis. L'agriculteur porte sa fourche comme un trophée avec un regard perçant, presque hostile. À côté de lui, en retrait, une femme, sa femme surement, austère . Cette œuvre véhicule à la fois des valeurs traditionnelles, un ennui profond et un certain mal-être.

Cotton Pickers ; Thomas Hart Benton (1945)

Cotton Pickers ; Thomas Hart Benton (1945)

Fall Plowing ; Grant Wood (1931)

Fall Plowing ; Grant Wood (1931)

L'héritage qui est profondément enraciné en moi est fait des rythmes de collines, des cycles des cultures, du mystère des saisons et, plus que tout, de la conviction que la terre ne ment pas.

Grant Wood, The Regionalist Vision by Wanda M Corn

Détail de The Fleet's in ; Paul Cadmus (1934)

Détail de The Fleet's in ; Paul Cadmus (1934)

Détail de Twenty Cent Movie ; Reginald March (1936)

Détail de Twenty Cent Movie ; Reginald March (1936)

Détail de New York Movie ; Edward Hopper (1939)

Détail de New York Movie ; Edward Hopper (1939)

Gas ; Eward Hopper (1940)

Gas ; Eward Hopper (1940)

Je dois avouer que rien ne m’émeut autant qu’une toile de Hopper et l’angoissante émotion qui s’en dégage. J’aime les couleurs, les personnages figés dans leur quotidien, à la fois mélancoliques et nostalgiques du temps passé.  Je regrette qu’il n’y ait pas davantage dans cette expo…

Voir mon post sur Hopper

Daughters of Revolution ; Grant Wood (1932)

Daughters of Revolution ; Grant Wood (1932)

Street Life, Harlem ; William H Johnson (1939-1940)

Street Life, Harlem ; William H Johnson (1939-1940)

Cette expo porte bien son nom "The age of anxiety" car, que ce soit Edward Hopper, Georgia O’Keffe, Grant Wood, et autres artistes que je ne connaissais pas, tous rendent compte de ces temps troublés au travers d’une cinquantaine de toiles tantôt austères, tantôt mélancoliques et inquiétantes.
J'éprouve toujours une grande émotion devant des peintures jamais vues autrement que dans des livres ou appartenant à des collections particulières et dont on a la quasi certitude de ne plus jamais les admirer

Et puis, ce fut l'occasion de revoir la collection permanente d'exception du musée.

Bref, beaucoup d'émotion devant ces oeuvres rares témoignant d'un passé pas si lointain.

Juste pour ceux qui n'ont pas pu acquérir le livre de l'expo, il y en a encore sur Internet....

Je ne sais pas ce qui est beau, mais je sais ce que j'aime et je trouve ça amplement suffisant.

Boris Vian

Tag(s) : #Regard sur...