Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ed. Payot, traduit de l'angalis par Christiane et Da id Ellis

Ed. Payot, traduit de l'angalis par Christiane et Da id Ellis

Et voilà un énorme coup de cœur ! L’auteur, journaliste originaire de l’Iowa, raconte l’Australie, Australie qu’il a visitée à plusieurs reprises.  Il partage ses impressions, ses connaissances, ses recherches avec le lecteur qu’il tient en haleine grâce à son style enlevé et un humour très anglais. Donc quand il raconte les différentes étapes de ses voyages, de Melbourne à Perth en passant par Adelaïde et Cairns, du Queensland au Victoria je me suis revue dans ce pays que j'ai visité le mois dernier. Les descriptions sont conformes à ce que j'ai vu, les impressions sont celles que j’ai ressentie, une partie les situations est celle que j'ai vécue. Carnet de voyage sur le blog On Oz Aussies...

Histoire de l'Australie, Royal Botanic Garden, Sydney

Histoire de l'Australie, Royal Botanic Garden, Sydney

Clément, mon fils en Australie, m’a offert la version anglaise, Down Under, mais la lecture en anglais s’est avérée un peu difficile, j’ai donc acheté la version française. Je suis passée d’une version à l’autre et je me suis vraiment régalée. 

Ce livre n’est pas juste un récit de voyage, c’est aussi un concentré d’anecdotes improbables, un cours d’histoire sur l’Australie, un catalogue sur la faune et la flore australiennes. Bill Bryson nous fait partager les visites des musées, son expérience de snorkelling, ses impressions sur le cricket (sport national), son amour pour ce continent et les Aussies. J’ai lu avec beaucoup d’intérêt les détails historiques qui donnent du sens à l’Australie d’aujourd’hui. Et peu importe qu’il parle d’un petit musée au fin fond de l'outback, de vers de terre géants, de stromatolithe  ou du système politique australien, Bill Bryson porte un regard qui frise parfois l'autodérision sur l'Australie si originale et diverse.  Il aborde également la question des aborigènes et la colonisation du continent de façon humble et élégante.

Bungalo dans la Rain Forest de Daintree

Bungalo dans la Rain Forest de Daintree

Bref, je ne saurai jamais si il est plus intéressant de lire ce livre avant d’aller en Australie ou après, au retour. Je pense juste que cette lecture a prolongé mon voyage et c’est la larme à l’œil que j’ai tourné la dernière page.

Walk in Uluru...

Walk in Uluru...

Extraits

 

Bien sûr, les mouches en général sont gênantes, mais le mouche australienne se distingue pas sa nature particulièrement opiniâtre. Si l'une d'elle a décidé d'explorer votre narine ou votre oreille, n'espérez pas la décourager! Vous aurez beau lui balancer des claques, elle s'esquivera chaque fois pour revenir plus déterminée que jamais... Elle est prête à mourir pour la simple gloire de poser sur le bout de votre langue. Si trente ou quanrante d'entre elles vous prennent pour cible, alors la folie vous guette. p. 208

 

Devant vous, posé dan ce néant immense et vertigineux, se dresse une éminence d'une splendeur et d'une noblesse exceptionnelle: près de trois cent cinquante mètres en son plus haut point, pour un périmètre de plus de huit kilomètres, moins Rouge que sur les photos mais à tous égards  bien plus impressionnant que ce que vous avez imaginé. p. 369

 

Incapable, donc, d’élaborer la moindre proposition originale et utile, je suis resté quelques minutes à regarder ces pauvres malheureux déracinés trainant leur misère, et puis j’ai fait ce que font la plupart des australiens blancs : je ne suis plongé dans mon journal, j’ai bu mon café et, les aborigènes me sont devenus invisibles. p.393

 

 

 

 

Tag(s) : #Iri's reading