Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vers chez les Blancs; Ed Collection Folio; 2013

Vers chez les Blancs; Ed Collection Folio; 2013

J’ai découvert Philippe Djian avec le célébrissime 37°2 le matin et depuis j’en ai lu 8 et sur les conseils d’une amie aficionada, j’ai acheté le sulfureux Vers chez les blancs sorti en 2000.

 

Francis, le narrateur est un écrivain raté qui a connu son heure de gloire. Il a du mal à se vendre après le drame qui a bouleversé sa vie, la mort de sa femme Edith et de ses enfants dans un accident d'avion. Il compense son échec par le sexe parfois à outrance.  Il est chargé par son éditeur de veiller sur Patrick, jeune prodige de la littérature et virtuose de l'écriture pornographique. Ils vont devenir amis malgré leur différence d’âge. Autour d'eux, gravite le milieu parisien des agents, des éditeurs et des critiques aux intérêts essentiellement financiers.
Vers chez les blancs est également un roman (un essai nous dit l'auteur lui-même ici ) pornographique assumé avec des passages sexuels voire très sexuels. Mais sous un style complètement décalé et drôle, c'est surtout un Djian mélangeant tendresse, colère et une sacrée dose dérision.

Mon avis

 

J’ai aimé ce roman pour la richesse des personnages et l’intelligence de la construction.   Philippe Djian tresse, comme dans ses autres bouquins, les différents thèmes de son ouvrage avec finesse : le deuil, l’amitié entre hommes, l’amitié hommes/femmes, les rapports écrivains/éditeurs/critiques littéraires, les relations entre écrivains, la sexualité dans notre société judéo-chrétienne, les rapports entre l’écriture et la vie… il crée un univers très personnel, unique, complexe, dans lequel ses fantasmes se mêlent à sa réflexion sur l'écriture. Je vous préviens, c’est trash, c’est cru, et c'est extrêmement bien écrit

Mais c'est, à mon sens, un incontournable de Djian !

Extrait

 

Olga était la cause d’un rêve absurde que je faisais quelquefois : j'étais un petit homme des bois, d’une vingtaine de centimètres et j’avais installé mon campement entre ses jambes. Je rabattais ses grandes lèvres sur mes épaules et jouais des coudes pour m’installer confortablement. An matin je m’étirais, le corps luisant, les cheveux collés sur le crâne, heureux et titubant dans une odeur de marée revigorante… p 94

Vers-chez-les-blancs localité suisse près de Lausanne

Vers-chez-les-blancs localité suisse près de Lausanne

Et pour finir, extrait d'un entretien de Philippe Djian que j’aime beaucoup !

On est à la fois de chair et d’esprit et on n’est pas de simples entités pensantes mais aussi des entités agissantes. On a un corps et on a un cerveau, ça doit fonctionner ensemble, c’est ça l’équilibre aussi, l’équilibre à trouver en soi, entre ses sentiments et toutes ses petites connexions qui sont dans notre cerveau et ce qui se passe aussi dans notre chimie corporelle. Comment trouver l’équilibre entre ça ? Souvent, les problèmes qu’ont les gens, c’est de ne pas trouver cet équilibre, soit c’est le cerveau qui explose, soit c’est le corps.       Là, Francis a été obligé un moment de faire passer son corps en premier en essayant de trouver autre chose, en essayant de trouver cet équilibre avec une partie de son esprit qui avait été complètement carbonisée. Je ne sais pas, c’est une proposition, je ne dis pas qu’il faut faire comme cela, mais c’est possible de faire comme ça.

Vers chez les Blancs; Ed Gallimard; 2013

Vers chez les Blancs; Ed Gallimard; 2013

Tag(s) : #Iri's reading