Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ed De Fallois, 2018

Ed De Fallois, 2018

Résumé

 

Stéphanie Mailer est journaliste, elle aborde Jesse Rosenberg, policier sur le point de prendre sa retraite et lui annonce qu’il s’est trompé, vingt ans plus tôt, lors de sa toute première enquête. Elle aurait fait de précieuses découvertes sur ce quadruple meurtre avant de disparaître à son tour. L’histoire et l’enquête sont lancées !

Joël Dicker nous entraîne dans la région des Hamptons, état de New York, afin d’y démêler cette sordide affaire.

Les Hamptons, Etat de New York

Les Hamptons, Etat de New York

Mon avis

J’ai lu les deux premiers bouquins de Joël Dicker que j’ai trouvé sympas, bien écrits avec, chacun, une intrigue savamment menée. J’avais très envie de lire ce troisième opus dès sa parution, un  polar attendu au tournant par les aficionados du genre. Les critiques sont mitigées parfois très bonnes et souvent très mauvaises. Pour ce qui me concerne, j’ai moyennement aimé  le style  et les dialogues, Je trouve que les personnages manquent  de hauteur et de crédibilité. Dommage !  Certains sont fantaisistes et finissent par agacer (Ostrovski  et Kirk Harvey). Certains sont grotesques et pathétiques (Steven Bergdorf).  Mais comme toujours, ils ont un secret, un passé lourd, parfois inavouable, des faiblesses et des envies qui expliquent peut-être cela.  Ils brouillent les pistes ou font avancer l’intrigue. D’ailleurs je n’ai pas du tout aimé les passages burlesques qui n’apportent absolument rien à l’intrigue (par exemple, les grands-parents de Jesse qui disent tout le temps : « Bande de petits cons » ou « C'est de la merde »). C'est assez  horrible et je n’ai pas bien compris l’intention de l’auteur avec ce changement de style.

Bref, même si je suis perplexe et un peu déçue, je trouve la mécanique aller-retour bien huilée et efficace. J’ai enchaîné les 640 pages et lu ce roman jusqu’à la fin car j’ai eu envie de comprendre ce qui s’est passé le 30 juillet 1994.

 

C'est un livre page turner facile à lire qui n'a qu'une seule vocation : divertir !

 

Lighthouse, Montauk, Les Hamptons

Lighthouse, Montauk, Les Hamptons

Extraits

Seul un Critique peut décider du bon et du mauvais. Je suis seul habilité à décider de ce que vaut la pièce. Et mon jugement sera implacable. p262

Ma pièce n’existait plus. Une année de travail volée. Une année de travail partie en fumée. C’était un sentiment indescriptible. Comme si quelque chose s’était éteint en moi. p 440

Quand vous avez tué une fois, vous pouvez tuer deux fois. Et quand vous avez tué deux fois, vous pouvez tuer l’humanité tout entière. Il n’y a plus de limite. p 629

 

Tag(s) : #Iri's reading