Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernière page...Dernière page...

Dernière page...

Je suis ce matin dans l’exaltation et une légère appréhension. 

J’ai écrit la dernière page de mon aventure hospitalière. Des missions transversales m’ont été confiées, importantes, très importantes pour la prise en charge des patients.

A bien réfléchir, l’exaltation tient au fait de cette belle dernière journée et l’appréhension tient dans le changement d’habitude, de déco, ne plus voir tous les jours les mêmes collègues de travail, les amies, mes amies. L’ambiance autour de moi était chaleureuse, familiale, tant des équipes médicales et  paramédicales que des équipes administratives. J’en ai croisé beaucoup.

Cela parait si banal et normal maintenant. 

J’ai vécu cette dernière journée sur un nuage. Cela a commencé par une magnifique plante posée sur mon bureau et des love partout, une tunique blanche graffée que je me suis fait un point d’honneur à porter toute la journée. A en faire sourire les gens et mes collègues dans les couloirs. Beaucoup de bonne humeur.

Dans ces belles relations professionnelles, on navigue un peu par-ci, on noue et dénoue délicatement (ou pas) par-là, au feeling, sans trop savoir où on va. On est parfois déçu, mais souvent on a de belles surprises humaines. J’ai rencontré de belles personnes, j’ai rencontré de vrais cons mais au bout du compte tout cela reste une très belle expérience de vie.

Ce dernier jour, j’ai donc eu beaucoup de messages de sympathie, des cadeaux de collaborateurs qui m’ont touchée droit dans le cœur, des mots tendres, reconnaissants, emprunts d’émotion, des larmes aussi. Un grand merci à tous ! 

Ouvrir la porte vers un ailleurs...
Ouvrir la porte vers un ailleurs...

Heureux qui peut finir sa vie dans une douce retraire.

Jean-Napoleon Vernier

On en parle depuis des mois, et ce dernier jour finit par arriver et avec lui son cortège d’émotions. C’est bien notre fardeau de soignants de gérer les émotions, d’avoir peut-être davantage conscience de la fragilité du temps qui passe et inéluctablement se poursuit vers un ailleurs. D’ailleurs, je préfère ouvrir la porte vers un ailleurs que fermer la porte. Histoire de regard sans doute et d’état d’esprit. C’est ce qui nous lie, tous ! 

Les dernières heures qui ont ponctué ma carrière de professionnelle de la fonction publique hospitalière à laquelle je suis tellement attachée ont été une merveilleuse et touchante dernière page.

Avec cet écrit à chaud, un au-revoir, un à bientôt, un semblant de sens, qui, peut-être, peut vous aider à construire le vôtre.... 

 

Merci !

Tag(s) : #Belles histoires