Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Très belle couverture ! Ed. Flammarion, 2015Très belle couverture ! Ed. Flammarion, 2015

Très belle couverture ! Ed. Flammarion, 2015

Résumé

Art Spiegelman a écrit ce livre juste après les attentats du 11 septembre 2001 contre les tours jumelles du World Trade Center. Il raconte sa peur devant l’effondrement des tours alors que son fils est à l’école dans le Ground Zero, au pied des tours. Il met en scène 10 planches publiées dans la presse deux ans après les attentats faisant référence d’une part aux événements et d’autre part aux héros des comics du début du siècle. Livre, roman, témoignage, un livre-objet magnifique tant pour l’objet lui-même que par son graphisme, ses couleurs et le texte.

A l’ombre des tours mortes ; Art Spiegelman

Mon avis

On a tous vécu cet attentat derrière nos écrans. Je me souviens que j’étais dans un service de pédiatrie pour dispenser une formation quand une infirmière m’a dit « un avion s’est jeté sur une tour à NY, c’est un attentat ! » Et devant l’écran d'une chambre, on a vu la tour s’effondrer.  On n’y croyait pas, c’était impensable !

Depuis, nous avons eu nos attentats, Paris, Nice et plus récemment Strasbourg. C’est en partie pour cela que j’ai souhaité lire ce livre.

A l’ombre des tours mortes ; Art Spiegelman

Je suis vraiment fan du graphisme d’Art Spiegelman et après avoir lu Maus, il me semblait important de lire celui-ci. La présentation verticale originale, en double page cartonnée comme un livre pour jeune enfant, mêlant reportage et introspection en font un livre un peu cher mais étonnamment intéressant et émouvant.  Vision fin du monde, émouvante, chaotique, pas évidente à lire mais qui restitue bien l’état de détresse de l’auteur. La diversité des influences graphiques en font un livre d’anthologie riche.

Le grand format des pages en couleur semblait parfait pour des gratte-ciels gigantesques et des événements aux dimensions exceptionnelles.

Art Speihgelman (p 2)

A l’ombre des tours mortes ; Art Spiegelman

Un peu décevant tout de même car seules les 10 premières  pages sont consacrées aux tours, les six suivantes sont des rééditions de pages du début du XXème siècle, ensuite il y a d’intéressantes pages de l'auteur sur les caricatures. A noter que le texte « A perte de vue » de Nadja Spiegelman est juste émouvant !

Quel beau livre, quel beau témoignage.

A lire pour ne pas oublier, pour comprendre différemment.

En 2001, à quatre rues de distance, j'ai vu mon horizon se fracasser au sol, mon lycée disparaitre dans un nuage de fumées toxiques et puis je me suis vue en train de crier de tout en haut, et depuis ce jour-là, une partie de moi est restée là, au dessus de la West Side Highway, à planer et attendre.

A perdre de vue, Nadja Speigelman

Tag(s) : #Grafic novel, #Iri's reading