Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ed. L’Iconoclaste (2019)

Ed. L’Iconoclaste (2019)

J’ai reçu ce livre grâce à ma participation Aux explorateurs de la rentrée littéraire 2019 de Lecteurs.com.

Résumé de la page 100

 

De Cécile Coulon, j’ai aimé Trois saisons d’orage. Je la retrouve avec plaisir dans ce nouvel opus. On entre directement dans une histoire de famille. Une ferme tenue par Émilienne, la grand mère, Louis son factotum et Gabriel et  Blanche, les petits enfants et le décor est planté. Tout semble aller pour le mieux, le travail est dur mais Émilienne est courageuse et dirige la maisonnée d’une main de maître. La terre qui pour Gabriel est sans intérêt, est viscéralement ancrée chez Blanche et Émilienne. On sent bien qu’il va se passer quelque chose entre ces protagonistes d’autant qu’avec l’adolescence arrive le premier amour de Blanche, Alexandre.

 

in https://www.cybevasion.fr/chambres-hotes-la-vieille-ferme-fresne-la-mere-eh237485.html

in https://www.cybevasion.fr/chambres-hotes-la-vieille-ferme-fresne-la-mere-eh237485.html

Mon avis

 

J’aime l’écriture sensuelle, poétique de Cécile Coulon et avec ce 2ème roman, je ne suis pas déçue. Dans son ouvrage, l’auteure parle d’attachement à la terre, d’amour, de jalousie et aussi de violence, la violence née de la frustration, de vengeance. La tension monte au fil des paragraphes courts taillés à la serpe qui donnent du rythme au récit pour atteindre son paroxysme dans les derniers chapitres. Les personnages sont rudes comme la vie à la ferme. Le récit est parfois rugueux sans mot de trop. L’histoire pourrait être banale mais l’auteure sait par le choix des mots, les structures de phrases, la sublimer. La tristesse et le destin laissent place au fil de la lecture à la revanche et à la vengeance. Une terrible vengeance et une fin redoutable.

 

Incroyablement efficace et addictif !

 

 

 

 https://rouen.blogs.com/photo/2009/03/poulailler-et-à-droite-.html

https://rouen.blogs.com/photo/2009/03/poulailler-et-à-droite-.html

Extraits

Hors de la maison le garçon parlait beaucoup. Ses traits changeaient dés qu’il passait le jardin, effaçant le masque d’ennui et de résignation que ses parents collaient à son visage. p 72

Pas de talent autre que celui de se tenir à l’écart, dans un calme effrayant, un calme d’enterrement, d’enfant qui se tient droit, les yeux en bas ou en haut, ne regardant rien que ce qui est sans borne, le plafond du ciel, la plancher de la terre, essayant de percer ces surfaces pour échapper à cet univers, son âge, sa famille, son école, ces autres, humains, animaux, routes et prairies, collines et ruisseaux.  p 103

Elle avait appris  être solide, respectable, mais Alexandre, avec ses grands idées et ses tous petits mots, l’avait faite basculer. p 190

La bassie, humide en toute saison, occupait un renfoncement entre le chemin de la fosse à cochons et la dépendance des foins. p 321

Tag(s) : #Iri's reading, #Les explo 2019