Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Haïku en écho (Daily Best du 02 février 2020)
Haiku Column 
Rapport de la faculté internationale de haïku (Tokyo)
俳句大学国際俳句学部投句欄)よりのご報告

Les professeurs Nagata Mutinori, Mine Mukose et Chiaki Nakano de l’Université de Haïku Internationale de Tokyo, sélectionnent et traduisent en japonais tous les jours une dizaine de haïku parmi les centaines qu'ils reçoivent chaque jour du groupe Haiku Column de FaceBook. Ils sont ensuite publiés.

Les haïku doivent être écrits sur 2 lignes et sont choisis en fonction du respect des 7 règles éditées par le Professeur Nagata Mutinori à savoir :

1. Toriawase (2 expressions distinctes dans la sémantique comme dans la grammaire, en résonance l'une l'autre)

2. une césure (KIRE)

3. mot de saison (KIGO)

4. saisir l’instant, s'exprimer au présent, rester dans l’authentique.

5. parler de choses concrètes, en utilisant des mots précis et en évitant les mots abstraits.

6. omissions et brièveté

7. éviter verbes, articles et adjectifs là où c’est possible.

Et tout cela avec l’accord tacite de ne pas utiliser de ponctuation ni majuscules.

******

J’ai parfois le plaisir de voir un de mes haïku retenu et traduit, mais aujourd’hui, le plaisir ne s’arrête pas là. En effet, parmi d’autres très beaux haïku, un de mes haïku a été retenu avec celui de Jean Luc Werpin (animateur du groupe Saïjiki Républicain sur FB), auteur que j’apprécie tout particulièrement. Mine a eu la grande compétence de traduire et rapprocher nos deux haïku qui se font écho, une vraie prouesse quand on sait la difficulté d’interprétation de la langue française. 

Nous avons décidé Jean Luc et moi, de faire ce post à deux mains. 

 

Loz D'antan photographie

Loz D'antan photographie

Françoise, à propos du haïku de Jean-Luc

2月2日

Jean-Luc Werpin

chaud puis froid ~
seras-tu toujours près de moi dans le silence


三寒四温
静かにお前はいつも私のそば

La chaleur puis le froid, et le silence ! Voilà ce que nous propose Jean Luc dans son magnifique haïku très personnel. C’est de la perte d’un être cher dont il s’agit. Jean-Luc se pose la question de savoir si cette personne, chère à son cœur, sera toujours là malgré le long silence.

Si L1 fait référence à la vie et à la mort, L2 pose la question universelle de qu’est-ce qui se passe après la mort, y a-t-il une vie, une présence, un signe. C’est l’angoisse à la fois de l’inconnu, de la perte et de l’abandon. Nous restons avec cette question sans réponse et une irrépressible envie d’être rassurés.

Jean Luc, il est très beau et émouvant ton Haïku!

 

Loz D’Antan photographie

Loz D’Antan photographie

Jean Luc, à propos de mon haïku

Agréable surprise ce lundi 3 février de découvrir les sélections du Daily Best d’Haïku Column pour le 2 février. Je suis très heureux d’avoir été sélectionné en compagnie de Francoise Maurice une auteure que j’apprécie.

2月2日

Françoise Maurice

plus lourde ton absence
chute de neige


お前の不在は重い
しづり雪

Dans nos haïkus lauréats nous abordons la même thématique, celle, inévitable, de la grande absence. Le haïku de Françoise me séduit par sa grande simplicité, par son économie de mots. La pesanteur de l’absence s’oppose ici à la légèreté de la neige qui tombe. La neige qui s’étale et s’accumule sur le sol estompe puis gomme les aspérités et les accidents du terrain. Quelle est donc cette neige qui va peu à peu recouvrir les peines de l’absence ? Les flocons des souvenirs, heureux ou pas, parviendront-ils à consumer cette absence ?

Qu’il est beau ton haïku Françoise !

Haïku en écho (Daily Best du 02 février 2020)
Tag(s) : #Hai-coup de coeur, #Instants de bonheur