Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ed. Le Livre de Poche ; 2019 le Prix du Polar Scandinave et le Prix des Auteurs de Polar Suédois. Traduit par Philippe Bouquet et Catherine Renaud

Ed. Le Livre de Poche ; 2019 le Prix du Polar Scandinave et le Prix des Auteurs de Polar Suédois. Traduit par Philippe Bouquet et Catherine Renaud

Livre reçu dans le cadre du Prix des lecteurs Livre de Poche 2020 dont j’ai la chance de faire partie des membres du jury.

Résumé

Polar suedois écrit à 4 mains par Anders Roslund, journaliste spécialisé dans les affaires criminelles, et Börge Hellström, ancien détenu, il met en scène deux personnages principaux. Le premier est Piet Hoffmann, indicateur de la police suédoises. Il est marié et adore sa famille et cache sa double vie. Le deuxième, Ewert Grens, commissaire de police, est perdu dans le deuil de son épouse. Piet, infiltré, va se faire enfermer dans la prison de haute sécurité d’Aspsas, une des plus dure de Suède, afin de prendre possession du marché de la drogue des prisons... Projet insensé dans lequel il sait que si cela tourne mal il se retrouvera seul. Ewert Grens, quant à lui, découvre petit à petit le subterfuge.

Le compte à rebours commence…

 

Andres Roslund et Börge Hellstrom (Salomonsson Agency)

Andres Roslund et Börge Hellstrom (Salomonsson Agency)

Mon avis

De multiples noms scandinaves difficiles à mémoriser et une histoire qui a du mal à se mettre en place ont fait que je me suis un peu ennuyée dans la première moitié du livre. La deuxième m’a finalement tenue en haleine et je me suis laissée embarquée dans cette aventure carcérale. Dans ce polar bien ficelé, on découvre le milieu de la drogue, le milieu des infiltrés, la violence du milieu carcéral. Les auteurs proposent une enquête bien documentée, divisée en 5 parties, et qui se lit comme un journal, jour après jour. Les préparatifs de Piet avant son incarcération au cours desquelles on découvre la ruse des dealers pour passer des objets en prison sont assez stupéfiant. La fin est assez prévisible mais je ne vais pas spoiler !

Les chapitres courts, l'écriture fluide et entraînante, le style parfois déroutant, font de ce polar un véritable page-turner.  Roslund et Hellström nous livrent une histoire noire, violente, avec son lot de manipulations, de mensonges et d'ambiguïté. Ils dénoncent à travers cette histoire l’utilisation de criminels comme infiltrés.

En bref, le sujet est intéressant, un peu long parfois mais une découverte suédoise intéressante !

 A view of a hallway at the Kronoberg remand centre in Stockholm

A view of a hallway at the Kronoberg remand centre in Stockholm

Extraits

 

Piet Hoffmann s’immobilisa alors qu’il ne lui restait plus que quelques mètres avant la porte et fit le vide comme il l’avait toujours fait, de ses pensées et sentiments, il les repoussa, leur donna des coups de pied et revêtit son armure, cette épaisse et horrible carapace, ce satané bouclier ; il était doué pour ça : ne pas s’autoriser à ressentir, encore une fois, une seule putain de fois de plus. p 183

Chaque jour, dans chaque prison, heure après heure, tournait autour de la drogue : comment la faire entrer et la consommer, malgré les analyses d’urine régulières. Un parent venant en visite pouvait aussi être un parent contraint d’introduire sa propre urine, propre et négative, pour servir en cas de test. p 334

Tag(s) : #Iri's reading, #Prix des lecteurs du Livre de poche 2020