Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ed Albin Michel, 2021

Ed Albin Michel, 2021

Il ne faut pas sous-estimer la rage de survivre

4ème de couverture

Résumé

 

Qui dit rentrée littéraire, dit nouvelle cuvée Amélie Nothomb ! Lectrice fidèle, j’ai lu tous les ouvrages de cette auteure que j’aime beaucoup. J’aime son écriture, son humour, et ses romans sont souvent dignes d’intérêt. J’ai eu des coups de cœur, quelques déceptions également, aussi j’attends toujours l’opus de l’année.

Dans Premier sang, Amélie Nothomb revient sur la jeunesse de son père, Patrick, orphelin lui-même, que sa mère et ses grands-parents maternels vont envoyer en vacances au château du Pont d’Oye (Belgique), chez ses grands-parents paternels. L’existence dans cette famille est rude et sans aucun confort. L’éducation y est implacablement difficile et les repas quasi inexistants. La horde d’enfants est redoutablement méchante et opportuniste. Toutefois Patrick s’adapte, pensant certainement que c’est le meilleur moyen de s’endurcir... et de survivre.

In https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/3164159-20211103-prix-renaudot-premier-sang-amelie-nothomb-prime#&gid=1&pid=1

In https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/3164159-20211103-prix-renaudot-premier-sang-amelie-nothomb-prime#&gid=1&pid=1

Mon avis

Amélie Nothomb propose cette année son trente-deuxième roman avec un titre assez évocateur au sens propre et au sens figuré. Premier sang, ce sang vital qui illustre la fureur de vivre de Patrick, le père d’Amélie, est de mon point de vue une réussite.  Le premier et le dernier chapitre révèlent tous les deux les pensées ultimes de Patrick devant un peloton d’exécution congolais. Entre les deux, l'histoire de ce père aimé, de ce père disparu, de ce père orphelin, de sa naissance jusqu’à cette terrible pris d’otages. L’écriture est malicieuse, des anecdotes truculentes, le style percutant et les dialogues savoureux.

Premier Sang est un roman sensible et attachant. L’écriture est malicieuse, les anecdotes truculentes, le style percutant et les dialogues savoureux. Le lecteur entre dans l'histoire intime d’Amélie et de son père aujourd’hui disparu. J’ai découvert, au passage, un épisode de l’histoire du Congo que je ne connaissais pas. Et, comme dans tous les roman d'Amélie Nothomb, on cherche et on trouve le mot pneu, juste par ce qu'il sonne bien nous dit l'auteure Un coup de coeur !

Si vous aimez le style (hors du temps et hors du commun) Nothomb, alors ce livre vous séduira sans problème.

J’entends le vrombissement d’un moteur et le crissement des pneus

Page à découvrir !

Extraits

Le droit d’aînesse se traduisait chez les Nothomb d’une manière alimentaire : plus on était âgé, plus on pouvait espérer manger. Quand les plats arrivèrent à Charles et moi, ils étaient presque videsp 47

A mesure que nous nous enfoncions dans les Ardennes, l’épaisseur de la neige augmentai. La forêt supportait un tel poids de blancheur que certains arbres baissaient les bras, comme moi avec ma valise. p 78       

Quatre mois d’atermoiements. A considérer comme un succès d’avoir la vie sauve, ne serait-ce que pendant une heure. Je n’ai jamais reçu d’enseignement philosophique aussi radical. On nous apprend à tous le fameux Carpe diem. Nous avons beau l’approuver, nous ne l’appliquons jamais. A Stanleyville, il m’a été donné de le vivre corps et âme. p 159

IN https://www.prestaplume.fr/premier-sang-amelie-nothomb/

IN https://www.prestaplume.fr/premier-sang-amelie-nothomb/

Tag(s) : #Iri's reading, #Rentrée littéraire 2021